Ce site web utilise des cookies pour améliorer l'expérience de nos visiteurs. En continuant à naviguer sur ce site, vous nous donnez votre accord pour l’utilisation de cookies.

Recherche

Centre vasculaire

Les meilleures méthodes d’examen pour un diagnostic précis

Pour la clarification des maladies vasculaires, des examens non invasifs suffisent généralement à l’établissement d’un diagnostic. Le centre vasculaire du Centre hospitalier Bienne offre l’éventail complet des méthodes d’examen qui permettent d’obtenir un diagnostic et d’élaborer un concept thérapeutique. L’approche choisie tient bien sûr toujours compte du bien-être et de la sécurité des patientes et des patients.

Les méthodes d’examen

  • La mesure artérielle: à l’aide de brassards de tensiomètres et de la technique de l’échographie, on analyse tout d’abord l’état de l’irrigation.
  • Test d’effort sur tapis roulant: la mesure artérielle est effectuée après un effort, afin de mieux cerner la cause.
  • Echographie duplex: on représente visuellement et acoustiquement à l’aide de l’échographie ce qui se passe dans les artères et les veines. Il est ainsi possible de déterminer avec exactitude la longueur et le degré de gravité du rétrécissement d’une artère. Cette technique permet aussi de diagnostiquer une thrombose veineuse ou le meilleur traitement en cas de varices.
  • Dans des cas rares, il est nécessaire de compléter cet examen par une imagerie à coupe transversale de l’aorte ou des veines du bassin au moyen d’une tomodensitométrie ou d’une tomographie par résonance magnétique (IRM).
  • En présence de plaies complexes, on mesure en outre la saturation de la peau en oxygène afin de mieux évaluer l’irrigation sanguine locale.
  • Microlymphographie: elle permet de distinguer un lymphœdème d’autres causes d’œdèmes (notamment en cas de gonflement dû à des varices).

Une étroite collaboration avec des spécialistes

En cas d’interrogations particulières, l’équipe du centre vasculaire travaille étroitement avec d’autres spécialistes du Centre hospitalier. Ainsi, une attaque cérébrale causée par un rétrécissement de la carotide (sténose carotidienne) fera l’objet d’une discussion avec les neurologues, de même que l’indication d’une opération est posée conjointement avec ceux-ci. Si l’on a affaire à des troubles complexes de guérison de plaies, tels que le pied diabétique, on consulte les spécialistes de l’orthopédie du pied et de l’endocrinologie, afin de pouvoir mettre en place un traitement interdisciplinaire et complet.